Comment utiliser le Yi Jing au quotidien ?

Cet article fait partie d’une section consacrée aux traductions du Yi Jing, pour analyser leurs approches, et dégager quand, comment et pourquoi les utiliser. Soumettez d’autres traductions, livres ou applications que vous utilisez dans votre apprentissage du Yi Jing !

Après avoir été convaincu par « Les Rouages du Yi Jing » de Cyril Javary, j’ai acquis « Le Yi Jing – Pratique et interprétation pour la vie quotidienne » d’Arlette de Beaucorps et Dominique Bonpaix. Son approche est une immersion concrète dans l’interprétation des tirages du Yi Jing au quotidien. Voici le détail de la structure du livre et les spécificités de son approche : entre analyse des trigrammes et cas concrets.

Une synthèse pratique du Yi Jing

La présentation

Dans l’introduction, les deux auteurs expliquent leur démarche, qui est basée sur le texte d’origine (la traduction est issue de la « Brique Rouge »), leur pratique respective du Yi Jing et des échanges autour de celle-ci. Vient ensuite une explication de la méthode de consultation, de la formulation de la question au tirage, avec des pièces ou des baguettes. Un exemple de tirage illustre toutes les informations d’une réponse du Yi Jing (rôle des traits, digrammes, nucléaire, opposé…). L’approche trigrammatique utilisée dans l’ouvrage est expliquée en détails, tout comme le sont chaque trigramme.

Les hexagrammes

Ils sont présentés par leur numéro, leur traduction française, puis illustrés par leur graphie Yin/Yang. La synthèse de leur étymologie est accompagnée d’une graphie archaïque des caractères chinois, ce qui aide à en saisir le sens.

La situation, représentée par l’hexagramme, est résumée en quelques phrases. Le texte traduit du Jugement est éclairé par une synthèse contemporaine. Le texte de la Grande Image, ce conseil d’attitude confucéen, est mis au goût du jour par une interprétation actualisée. L’hexagramme est ensuite caractérisé par son nucléaire et son opposé. Pour chacun, une courte phrase en résume le sens.

La même structure s’applique pour chaque trait mutant : la traduction au plus près du texte d’origine, est suivie d’une synthèse pratique et d’un résumé de l’hexagramme dérivé. Cela permet de saisir la coloration de cette dérivation.

Deux approches spécifiques

Cet ouvrage se caractérise par son approche trigrammatique et l’analyse de cas concrets.

Analyse des trigrammes composant un hexagramme du Yi Jing.

L’hexagramme 41. Diminuer se compose de 4 trigrammes. De l’interne vers l’externe de bas en haut : la brume, le tonnerre, la terre et la montagne.

Analyse trigrammatique

Les hexagrammes sont une succession de 6 traits Yin ou Yang. Les trigrammes sont une succession de 3 traits qui incarnent une dynamique. Lire les hexagrammes à l’aune des trigrammes est un excellent moyen mnémotechnique. Seuls 8 trigrammes sont à apprendre. Les 64 hexagrammes seront plus rapidement déchiffrables en les résumant aux trigrammes qui les composent.

Dans ce livre, Dominique de Bonpaix et Arlette de Beaucorps nous proposent une analyse des trigrammes présents et absents. Une synthèse articulant les 4 trigrammes présents, décrit la dynamique de la situation, de l’interne vers l’externe. La seconde synthèse des trigrammes absents la révèle en creux. Dans la pensée chinoise, ce qui est absent est parfois aussi signifiant que ce qui est présent.

Analyse des trigrammes absent selon Dominique Bonpaix et Arlette de Beaucorps

Les trigrammes absents de l’hexagramme 41 : Ciel, eau, vent et feu.

Cas concret

La situation que dépeint l’hexagramme est illustrée par l’analyse d’un cas concret. La question est formulée, la réponse du Yi Jing donnée, l’analyse du consultant est résumée, avec pour finir, un retour nécessaire retour d’expérience. Ces analyses sont précieuses car, au début, elles permettent de bien comprendre la démarche de l’interprétation d’un tirage.

Conclusion

Traduction synthétique tirée de la Brique Rouge, cet ouvrage est davantage orienté vers une utilisation quotidienne du Yi Jing. La synthèse pratique des hexagrammes permet une compréhension rapide des situations, et une application concrète des conseils d’attitude. L’approche trigrammatique permet d’aborder plus facilement la graphie des hexagrammes. Comprendre la dynamique des 8 trigrammes sert à se familiariser avec la notion des 5 agirs. Plus connue sous le nom des 5 éléments, ce concept est présent dans de nombres de disciplines chinoises.

Le format et le contenu du livre se prêtent tout particulièrement aux consultations en itinérance. Son approche synthétique permet d’obtenir rapidement des réponses pratiques. Comme premier ouvrage sur le Yi Jing, il m’a appris la manière d’analyser un tirage, et d’entrer progressivement dans l’apprentissage du Yi Jing via les trigrammes. Adapté au débutant, je l’utilise toujours dans mes consultations quotidiennes, pour un décryptage rapide. Il ne m’est cependant plus suffisant pour un approfondissement. L’analyse de cas concrets est une excellente idée, mais me laisse parfois sur la faim. On en voudrait davantage !

Le Yi Jing au quotidien par Domnique Bonpaix et Arlette de Beaucorps

Merci si vous utilisez ce lien d’affiliation ! Sans changer le prix, vous augmentez considérablement ma motivation pour écrire de nouveaux articles de qualité !

Postez en commentaire les traductions, livres ou applications que vous utilisez pour le Yi Jing !

Etiqueté avec :

Donnez votre avis !