Pourquoi étudier le Yi Jing ?

« La vie qui engendre la vie c’est cela le changement. » – Yi Jing.

Les Yi Jing c’est l’art de se poser les bonnes questions et d’y répondre au plus juste. Dans cet article ce que c’est, comment il fonctionne et pourquoi vous devriez l’utiliser.

 

Découvrir Yi Jing

Imaginons que vous ayez une problématique, d’ordre professionnel ou relationnel. Vous doutez de votre façon de vous y prendre, et aucun des rares conseils que vous ayez reçu ne vous convainc. Le Yi Jing vous aide à construire votre propre solution, en vous exposant le problème sous des angles novateurs, et en nourrissant un dialogue introspectif toujours enrichissant.

Après avoir formulé votre question, vous l’interrogez en jetant 3 pièces. Il vous répond avec l’une des 4096 situations possibles du livre, accompagné de textes millénaires dont la synthèse vous permet de construire votre stratégie. Ces conseils préconisent parfois des actions directes : « Trancher le nœud gordien », « Avancer au grand jour » ; différées : « un pas en arrière pour refaire ses forces », « réduire les activités » ; ou des postures plus générales : « remettre le problème à sa juste place », « maîtriser fermement ses pulsions »… Si cela vous parait encore nébuleux, le mieux est d’en faire votre propre expérience. Soyez un bon sceptique : interrogez vous-même le Yi Jing, et laissez-vous surprendre par la pertinence de ses réponses. Si vous débutez,  elles seront d’autant plus facilement interprétées avec l’aide d’un initié.

Sapèques : ancienne monnaie chinoise.

Sapèques : ancienne monnaie chinoise.

Pourquoi s’en remettre au hasard pour résoudre ces problèmes ? C’est d’autant plus troublant qu’une pratique régulière en démontre toute la pertinence.

Pourquoi le Yi Jing marche ?

Cette question fascinante me pousse à en continuer l’étude et l’utilisation. Il n’y a, bien sur, aucune preuve rationnelle de son efficacité. Sa pertinence se ressent d’abord dans l’expérience que l’on en fait. Pour moi, le Yi Jing fonctionne car c’est un prisme sémantique. Les chinois ont forgé ce système sur plusieurs siècles d’observations méticuleuses de leur oracles. Le Livre des Changements en est une synthèse qui approxime 64 situations stratégiques types. Regarder son problème à travers son point de vue, c’est se décentrer pour envisager les choses sous un angle plus productif.

Pourquoi, faire appel au hasard pour sélectionner une réponse à ma question ? Dans la pensée chinoise, tout est impermanent : tout change tout le temps. La pulsation unitaire de ce changement est le Tài Jí , qui incarne le perpétuel balancement entre Yin et Yang. Ce cycle est un des concepts cognitifs chinois qui permettent de clarifier la complexité du monde. Hasard et chaos sont les ressentis d’intrications dont les motifs sont difficilement discernables. À partir des milliers de tirages oraculaires effectués dans la chine antique, les érudits chinois ont dégagé 64 formes que le hasard peut prendre, qu’ils ont illustré sous forme de paraboles.

Oracle sur carapace de tortue à l'origine du Yi Jing.

Les oracles sur carapaces de tortues et ossements sont à l’origine du Yi Jing et de l’écriture chinoise.

Le Yi Jing fonctionne car il permet d’appréhender la complexité d’une situation en la réduisant à des métaphores intelligibles et riches de sens. Ce réseau symbolique, que constitue ses textes, engage chez celui qui l’interroge, des résonances sémantiques qui font émerger des éclairages nouveaux et enrichissent la réflexion.

Pourquoi utiliser le Yi Jing ?

Le Livre des Changement m’a apporté une compréhension concrète, approfondie et applicable de la pensée chinoise. Sa pratique m’a permis de mieux cerner les notions de Yin, de Yang, de cycles et d’éléments, qui se retrouvent dans tous les domaines de la culture chinoise : Acupuncture, Arts Martiaux, Feng Shui… Ces concepts s’approprient par la pratique de ces disciplines autant qu’ils les enrichissent. Par les nombreuses références historiques et culturelles qui émaillent son texte, il constitue une intéressante introduction au pragmatisme chinois.

Explorer les conseils du Classique des Changements, c’est aiguiser sa pensée stratégique. Tout comme les arts martiaux préparent le corps à répondre à des situations critiques, le Livre des Mutations prépare l’esprit à percevoir les subtilités d’une situation, pour s’y insérer au mieux. Ses zones d’ombre obligent à engager un dialogue interne critique sain, aussi bien envers lui qu’envers soi-même. Cela en fait un formidable outil de développement personnel.

Le Yi Jing permet aussi de nourrir un dialogue introspectif constructif. Plutôt que de réfléchir à son problème entre deux portes, il permet de prendre le temps d’y réfléchir. Formuler sa question, décrire le contexte de sa problématique, l’écrire : ce rituel évite l’emballement d’une réflexion interne qui peut tourner en rond. Prendre le temps de développer sa pensée stratégique est un de ces nombreux bénéfices.

D’une manière beaucoup plus ludique, il peut stimuler l’imagination. Comme outil de créativité, il permet de nourrir l’idéation : cette capacité à produire du sens par la confrontation de plusieurs idées à priori dissemblables. Cette aptitude nécessaire à l’analyse d’un tirage, se développe à mesure qu’on l’utilise. Pour dépasser le blocage de la page blanche rien ne vaut le grain de sel du hasard.

 

Etudier et questionner le Yi Jing, c’est développer son intelligence intuitive. Voici un exemple de tirage pour vous faire une idée des l’utilisation du Yi Jing. Pour bien démarrer son apprentissage, lisez comment aborder le Yi Jing.

 

Crédit photo : CC0 Public Domain | Wikimedia Common licence GNU

Etiqueté avec :,

Donnez votre avis !