Comment utiliser les 5 éléments dans l’entreprise ?

Le concept des 5 éléments, ou 5 agirs (五行, Wǔ Xíng), est très présent dans la pensée chinoise. Il représente 5 dynamiques qui gouvernent tout organisme : corps, entreprises ou sociétés. Utilisé aussi bien en médecine qu’en management, il permet d’ajuster continuellement sa stratégie pour pérenniser sa santé, ses projets ou son entreprise. J’ai découvert ce concept appliqué à l’entreprise grâce au livre « L’entreprise des 5 Agirs » d’Olivier Bérut.

Apparu il y a plusieurs millénaires dans une société chinoise antique profondément pragmatique et paysanne, ce concept, toujours très présent dans de nombreux domaines, a fait ces preuves. Aujourd’hui, cette sagesse est applicable pour appréhender d’une manière simple et élégante la complexité de n’importe quel organisme ou société. Voici ce que sont les 5 éléments ou 5 agirs, comment ils fonctionnent et comment ils peuvent s’utiliser dans l’entreprise.

Qu’est-ce que les 5 éléments ?

Les 5 éléments sont un prisme : un concept qui permet d’envisager la globalité d’un organisme et son évolution. Utilisé en médecine, il permet de jauger les excès et insuffisances qui affaiblissent le corps et provoquent les maladies. Dans le management, il permet de saisir globalement la dynamique d’une entreprise ou d’un projet, pour en réajuster la croissance.

Les 5 éléments sont une abstraction : et non une formule à appliquer au pied de la lettre. Son but n’est pas la précision, mais l’abstraction et l’approximation de situations complexes, que l’on souhaite envisager de manière globale.

Les 5 éléments sont des dynamiques appelé 5 Agirs : elles ne représentent pas des états spécifiques et immuables, mais des dynamiques liées entre elles. Elles s’envisagent comme un ensemble fait de 5 pôles qui interagissent entre eux. Le jeu d’engendrement et de contrôle de ces 5 dynamiques, en est le moteur. La manière dont ce moteur fonctionne caractérise l’évolution d’un organisme, d’une équipe ou d’une société.

Comment fonctionnent les 5 éléments ?

5 dynamiques qui forment le moteur mouvement

La meilleure façon de qualifier chacun des 5 éléments passe par des verbes à l’infinitif ; ces dynamiques se conjuguent au présent :

  • Bois : croître, se développer, créer, innover
  • Feu : mener, guider, diriger, motiver
  • Terre : matérialiser, concrétiser, implémenter, produire
  • Métal : élaguer, réduire, condenser, optimiser
  • Eau : patienter, transmettre, irriguer, renouveler
Cycles des 5 éléments ou 5 agirs.

Cycles d’engendrement et de contrôle des 5 éléments. Il est plus correct de les appeler 5 Agirs, car ce sont des dynamiques éloignées du concept occidental d’élément, qui désigne une substance, alors qu’en chine il s’agit d’un mouvement.

5 éléments qui s’engendrent et s’épuisent l’une l’autre

Chaque pôle en nourrit un autre. Par exemple, dans une entreprise : L’apport de capitaux (eau) est nécessaire à une politique de développement (bois) qui incarne la vision (feu) apte à fédérer les acteurs (terre) dont l’activité est optimisée (métal) pour réguler les besoins (eau).

A rebours, chaque pôle en épuise un autre : une politique de développement (bois) nécessite un apport de capitaux (eau) qui demande une rigueur budgétaire (métal) uniquement possible parce que l’activité fonctionne (terre) emmené par un projet fédérateur (feu) qu’appuie une perspective de croissance (bois).

5 agirs qui se contrôlent mutuellement

Un élément en contrôle une autre. C’est ce qui permet de juguler sa dynamique. Mais attention à l’excès de contrôle qui la pénalise en entravant son mouvement. Par exemple, dans l’entreprise, une innovation trop forte (bois) peut menacer l’activité actuelle (terre) ; un resserrement de l’activité (métal) se fera au détriment du développement (bois) ; une trop forte présence de capitaux extérieurs (eau) peut affaiblir la direction (feu) ; un trop fort leadership (feu) peut masquer une nécessité de freiner la cadence (métal) ; une trop forte activité (terre) peut solliciter beaucoup de ressources (eau).

A l’inverse chaque élément est contrôlé par un autre. L’innovation (bois) ne se fait que dans les limite d’un budget (métal) soumis aux décisions de la direction (feu) discutés avec les investisseurs (eau) séduit par une activité qui fonctionne (terre) car elle apporte de la valeur de manière croissante (bois) aussi bien pour les clients que pour les employés.

Comment se servir des 5 éléments dans l’entreprise ?

Une gestion équilibrée des différents pôles

L’un des enseignements de cette conception est une approche mesurée de la gouvernance. Pour chercher la pérennité d’un projet, d’une entreprise ou de sa santé, l’équilibre de ces propensions doit être assuré en les renforçant et minimisant alternativement selon la stratégie et la capacité de la structure.

Privilégier une dynamique pendant un certain temps, implique un déséquilibre de l’ensemble. Ce déséquilibre est nécessaire au mouvement, comme nous somme tous en déséquilibre lorsque nous marchons ou faisons du vélo. Si ce déséquilibre est trop prolongé et n’est pas contrebalancé, la chute menace. La gestion d’une entreprise, c’est jongler parmi ces dynamique et juguler le déséquilibre du mouvement qui la fait avancer.

Les saisons des 5 éléments ou 5 agirs

Le cycle des 5 éléments, ou 5 agirs, se comprends avec les saisons : le printemps (Bois) prépare l’été (Feu) qui s’évanouit à l’automne (Métal) pour prépare l’hiver (Eau). L’intersaison (Terre) présente une vingtaine de jours entre chaque saison, en permet la transition. C’est le moyeu centrale de la roue des saisons qui en assure la rotation sans heurts et sans usures.

Une stratégie qui alterne les phases complémentaires

Comme le cycle saisonnier, il y a un temps pour la croissance et un temps pour l’élagage, un temps pour l’action et un temps pour le repos. Ce système nous invite à penser la croissance de manière cyclique, avec ses respirations nécessaires, plutôt que linéaires. Dans un projet ou une entreprise, choisir de renforcer un pôle est stratégique, car le maintenir trop fortement dans la durée menace l’équilibre de l’ensemble.

Pour les administrateurs d’une entreprise, tout l’art consiste à de choisir quelle « saison » instaurer dans celle-ci, pour combien de temps, et quelle saison devra suivre. L’enchaînement temporel des éléments constitue la stratégie de l’entreprise.

Un prisme fractal applicable aux collaborateurs

Ce système, s’il permet de photographier rapidement et globalement la situation d’une entreprise, peut aussi s’appliquer à l’échelle d’une équipe, d’un projet, voir d’un individu. Au niveau d’un collaborateur, ce système pose 5 questions fondamentales qui lui permette de trouver sa place optimale :

  1. Quelle est mon talent ? Parmi les 5 dynamiques, lesquelles correspondent le plus à ma personnalité, mes talents, mes compétences et aspirations. La créativité (Bois) ? Le Leadership (Feu) ? La Production (Terre) ? La Gestion (Métal) ? La Prospection (Eau) ? Sûrement un panachage de plusieurs dosé de façon unique…
  2. Quelle valeur j’apporte ? En fonction de ma dynamique principale quel élément dois-je nourrir ? A qui s’adresse la valeur que je produis ? A qui sert mon talent ?
  3. Quels sont mes besoins ? En fonction de ma dynamique principale quel élément me nourrit ? De qui et de quoi ai-je besoin pour exercer mon talent ?
  4. Quel contrôle suis-je prêt à exercer ? Mon talent implique que j’ai naturellement une disposition à pourvoir cadre un autre pôle.
  5. Quel contrôle suis-je prêt à supporter ? Pour s’épanouir, mon talent doit être cadré par une certaine dynamique.

Le système des 5 Agirs est un puissant outil pour aborder la complexité de manière allégorique. Ces métaphores permettent d’envisager la stratégie de manière visuelle, comme c’est le cas le jeu de Go, auquel s’applique difficilement les stratégies combinatoires et séquentielles propres aux jeux d’échecs. Simple mais pas simpliste, une modélisation sur cette base peut toujours être affinée, aussi bien au niveau sémantique, symbolique, qu’au niveau des relations entre les éléments. Ce système est exportable à tous les niveaux et dans tous les domaines. Par exemple, en médecine traditionnelle chinoise, c’est un premier pas vers la modélisation du fonctionnement de nos organes et leur relation entre eux.

Si cette approche du management par les 5 éléments vous a intéressé n’hésitez pas à la partager cet article. Postez vos questions, remarques et retour d’expérience en commentaire, je me ferais un plaisir de les lire et d’y répondre !

2 commentaires pour “Comment utiliser les 5 éléments dans l’entreprise ?

Donnez votre avis !