Comment développer son sens stratégique avec le Jeu de Go ?

« Il n’y a pas de mauvais coups, seulement des pierres mal utilisées. » proverbe du jeu de Go.

Je me rappelle cette phrase au quotidien, en la reformulant : il n’y a pas de mauvais choix seulement des choix mal utilisés. Excellente allégorie de l’art de la guerre de Sun Tzu, le jeu de Go est un bon moyen de développer sa pensée stratégique.

Le jeu de Go dans les grandes lignes

Ses règles sont simples. Sur un plateau de 19 ligne et 19 colonnes, un joueur place une pierre blanche sur une intersection puis l’autre joueur place une pierre noire. Si elles ne sont pas capturées, elles ne bougent plus jusqu’à la fin de la partie. Les intersections vides autour d’une pierre constituent ses degrés de liberté. Une pierre est capturée par l’adversaire si elle n’en a plus. Deux pierres adjacentes constituent un groupe qui cumule leurs degrés de liberté. Le gagnant est celui qui conquiert le plus vaste territoire possible.

Les règles comportent quelque précisions comme la règle du Ko et le décompte des points… J’y reviendrai dans un autre article. L’essentiel est de garder à l’esprit la simplicité des règles de base du jeu de go. Chaque pierre est un choix définitif, qui s’agrège en des groupes plus solides en vue de former des territoires stables, dont la construction est déstabilisée par un adversaire qui veut faire de même.

L'Atari au Jeu de Go : le groupe de pierre blanche en menacé d'être capturé.

Noir a mis le groupe de pierres blanches en « Atari » : s’il joue à l’intersection, il capture les deux pierres blanches.

Une approche de l’Art de la Guerre

La légende veut qu’un des empereurs mythiques chinois invente le jeu de Go, ou Wéi Qí 圍棋, pour initier son fils à la stratégie militaire. Pari réussi : c’est un excellent moyen de s’initier à la pensée de l’Art de la Guerre selon Sun Tzu. Le conflit est inévitable, pas la destruction. Apprendre à dépasser le conflit pour en tirer le meilleur, c’est ce que dessine la compilation de préceptes de cet ouvrage. Cela s’applique à tous domaines où des frictions sont inévitables. C’est pourquoi il trouve un écho particulier au niveau du management et de la stratégie.

Règles simples et élégantes, possibilités astronomiques : avec ces 19 lignes et colonnes cela en fait 10170. Plus que les échecs (1050), plus que d’atomes dans l’univers visible (1080)… Une approche purement calculatoire est vite limitée. Il met à rude épreuve nos choix, qui, bien qu’aiguisés par l’expérience et dirigés par la tactique, seront davantage intuitifs. Vous le sentirez notamment en début de partie, où le vide du plateau rend projections et calculs encore plus difficile. Comment juguler cette complexité ?

Soldat de l'armée de terre cuite du première empereur Qin Shi Huang Di, découvert à Xian.

Soldat de l’armée de terre cuite du première empereur Qin Shi Huang Di, découvert à Xian.

Stratégies Créatives

L’approche que j’ai choisie est de visualiser les batailles qui émergent sur le plateau. Visualiser les groupes et les lignes de front qui se dessinent. Choisir les territoires à abandonner pour mieux en conquérir d’autres. Alterner stratégies offensives et défensives, pour ne céder ni à l’appétit du gain, ni au repli. Garder l’initiative en menant plusieurs batailles simultanées. Jouer au bluff, parier sur l’inadvertance de l’adversaire, lui paraître inoffensif pour mieux le laisser trébucher sur son orgueil. Avec l’expérience apparaissent divers motifs tactiques qui se combinent.

Le jeu de Go a longtemps tenu en échec bon nombre d’ordinateurs et d’algorithmes. Suite à la victoire de l’intelligence artificielle d’AlphaGo sur Lee Seedol, ce champion de la discipline a reconnu que « nous ne pouvons et ne devons pas abandonner la capacité créative de l’intelligence humaine ». Bien d’autres forme d’intelligences humaines prévalent encore sur la machine. Les meilleures parties de jeu de Go qu’il me reste sont celles se terminant à quelques points près : chacun possédant un territoire nécessaire et suffisant, l’équilibre est préservé. Le sentiment d’avoir progressé est d’autant plus gratifiant. La machine qui a battu Lee Seedol en arrive-t-elle à la même conclusion ?

Etiqueté avec :,,

2 commentaires pour “Comment développer son sens stratégique avec le Jeu de Go ?

  1. Loïc JOUBLOT

    Encore un article qui suscite beaucoup de questions. Je comprends mieux pourquoi tu es aussi doué sur le GOban ;). Je m’entraîne et la prochaine fois ce sera différent.
    Cela rejoins définitivement la stratégie martiale qui est inculquée dans les cours d’arts martiaux. Reste à connaître toutes les possibilités pour pouvoir les anticiper et garder l’initiative. Jolie ouverture, reste à lire une suite?…
    Amicalement.
    LJ

    1. Régis Damon Auteur du post

      N’hésites pas à me poser toutes les questions qui te viennent ! J’orienterai mes prochains articles sur le jeu de Go en fonction.

Donnez votre avis !