Comment interroger le Yi Jing ?

Cet article est le second d’une série de trois qui détaillent pas à pas comment consulter le Yi Jing.

Avant d’aller plus loin, vous pouvez prendre connaissance des 5 points pour aborder au mieux le Yi Jing.

Interroger le Yi Jing, c’est prendre le temps d’envisager globalement nos problématiques de vie, d’en explorer toutes les facettes.

Pour tirer le meilleur de chaque réponse, et progresser dans la pratique du Yi Jing, voici les 8 étapes que j’utilise lors de mes consultations. Elles sont illustrées par l’exemple d’un tirage dont la question est : « Expliquer le Yi Jing par l’exemple ? ».

I. Décrire le contexte

Premier réflexe : noter la date du tirage. Lorsque vous reviendrez sur vos archives, il est appréciable de pouvoir se replonger dans le contexte de la situation. Pour ce faire, je note mes objectifs, stratégies, motivations, craintes, doutes… L’objectif est double : trouver et affiner la question à poser ; infirmer ou confirmer l’interprétation a posteriori. Plusieurs mois après un tirage, il est toujours gratifiant de se voir évoluer, et d’affiner sa compréhension du Yi Jing.

Exemple :

« Expliquer le Yi Jing à un novice est complexe. Beaucoup de notions sont nécessaires pour en expliquer la richesse. La meilleure façon d’apprendre un jeu de société est encore de jouer une partie à découvert. Présenter un tirage d’exemple semble judicieux. Pour en être sur, et parce que j’aime les mises en abîme, je vais demander au Yi Jing la façon optimale de m’y prendre. »

II. Formuler la question

Pendant 5 minutes, j’écris toutes les formulations qui me viennent. Dans la réflexion que l’on engage avec le Yi Jing, la qualité de la question importe autant que la réponse. Aller chercher ses motivations profondes permet de remonter au cœur de la problématique. Est-ce que je cherche des conseils stratégiques ? Des pistes ? Une prise de température générale de la situation ? Un bon moyen de ne pas s’égarer est de s’impliquer dans la question avec un verbe d’action : « Faire ceci… ? Faire cela… ? ». C’est un exercice intéressant à pratiquer, bien qu’une réponse du Yi Jing décrive souvent le véritable nœud de la situation.

Exemple :

  • Vais-je réussir à expliquer le Yi Jing ? Mauvaise formulation : le Yi Jing ne prédit pas l’avenir. Ce rappel peut faire sourire, mais les premières formulations témoignent souvent d’un rapprochement trompeur avec la divination.
  • Qu’en est-il d’expliquer le Yi Jing ? J’essaie d’éviter les formulations trop générales qui pourraient rendre l’interprétation difficile. Certains consultants les préfèrent : l’interprétation est plus longue mais aussi plus riche.
  • Expliquer le Yi Jing par l’exemple ? J’ai choisi cette formulation. Ma décision étant déjà prise, autant demander conseil précis sur cette stratégie.

III. Interroger le Yi Jing

C’est la part chamanique de l’interrogation. Le temps suspendu de ce rituel permet à l’esprit de s’immerger totalement dans la problématique. Initialement effectué avec une cinquantaine de tiges d’achillée, la manipulation durait une bonne dizaine de minutes. Une manipulation plus simple consiste à se munir de 3 pièces de monnaie :

Pour obtenir un hexagramme, lancez six fois les trois pièces ; pile vaut 2, face 3. Pour chacun des 6 traits de la figure, les quatre possibilités sont :

  • Un résultat de 6 équivaut à un vieux Yin : c’est à dire un Yin prêt à basculer en son opposé Yang.Au Yi Jing, 3 pièces piles donnent un trait Yin mutant.
  • 7 est jeune Yang à son apogée, il ne basculera pas en YinAu Yi Jing, 2 pièces piles et 1 pièce face donnent un trait Yang stable.
  • 8 est jeune YinAu Yi Jing, 2 pièces faces et 1 pièce pile donnent un trait Yin stable.
  • 9 est un vieux Yang, en instance de devenir YinAu Yi Jing, 3 pièces faces donnent un trait Yang mutant.

Le premier hexagramme, celui de situation, s’obtient en notant les traits de bas en haut. Les traits mutants, vieux Yin et vieux Yang, basculent en leur inverse, ce qui produit un second hexagramme, celui de perspective. La réponse est de l’hexagramme de situation coloré de l’hexagramme de perspective.

Exemple d'une réponse du Yi Jing : que vous évoque-t-elle ?

La réponse du Yi Jing : pile pile face, pile face face, face face face, pile pile pile, pile pile face, face face face.
L’hexagramme de perspective, à droite, est obtenu par mutation des traits 3, 4 et 6 de l’hexagramme de situation, à gauche.

IV. Observer la réponse

Vous avez obtenu une réponse, c’est votre puzzle à résoudre. Si vous souhaitez progresser en Yi Jing, c’est le bon moment pour réactiver vos connaissances et essayer de sentir intuitivement la dynamique de la situation, avant même de plonger dans les textes. Familiarisez-vous avec l’image globale, repérez les mutations, les trigrammes, l’homogénéité et la stabilité des traits… Si vous êtes un utilisateur avancé, vous avez peut-être déjà le nom de l’hexagramme en tête ?

Sur cet exemple, la situation est plutôt dynamique : 3 mutations, notamment au niveau de l’homme (le deux traits centraux), attirent l’attention sur le passage de l’interne (trigramme du bas) à l’externe (trigramme du haut). La proportion des traits Yin et Yang est équilibrée. Les trigrammes du feu et du vent apparaissent par deux fois. Un voisinage actif, un semi-actif et une correspondance semi-active… Ce tirage est riche d’informations !

 

La semaine prochaine, pour clore ce tour d’horizon d’une consultation de Yi Jing, je détaillerai comment analyser et interpréter une réponse du Yi Jing.

Etiqueté avec :

Donnez votre avis !