Hexagramme 4 du Yi Jing ䷃ : La Folie Juvénile, Méng 蒙. Éduquer.

Quatrième hexagramme des 64 du Yi Jing, l’hexagramme 4, La Folie Juvénile, aussi appelé Jeune Fou, décrit comment éduquer une fougue juvénile, pour qu’elle acquiert sagesse et responsabilité, sans virer à l’insolence stérile.

Hexagramme 4 du Yi Jing : La Folie Juvénile, Méng 蒙

Hexagramme 4 du Yi Jing : La Folie Juvénile, Méng 蒙. Une illustre Montagne ☶ de Sagesse, oriente une Jeune Source ☵ rafraîchissante et impétueuse.

Histoire de l’hexagramme 4

L’hexagramme 4 raconte une situation de transmission d’enseignement entre un Maître et son Disciple. Une fouge juvénile souhaitant exercer ses responsabilités se voit tempérer fermement, parfois vertement, par la sagesse de l’expérience et des traditions. L’impatience du jeune dauphin souhaitant prendre sa place au sein d’une société, doit s’imprégner de ses enseignements et en accepter ses limites.

Chaque trait décrit le déroulement d’un chemin vers l’autonomie, premier pas vers la sagesse :

  1. Début désordonné de l’apprentissage : imposer règles et limites pour décanter cette fougue, sans la brider totalement.
  2. (Se) Placer, avec bienveillance et responsabilité, sous la férule d’un maître, pour préparer le devenir de cette jeunesse.
  3. Remédier à l’empressement de vouloir exercer un pouvoir sans les responsabilités.
  4. Trouver un nouvel équilibre entre affirmation de son unicité et respect des traditions.
  5. Exercer pleinement, et avec humilité, un pouvoir nouvellement acquis.
  6. Recadrer avec Discipline une fougue qui vire à l’impertinence.

Signification de l’hexagramme 4

Structure de l’hexagramme 4

L’hexagramme 4 est composé de deux trigrammes différents : en haut le trigramme de la Montagne ☶, signe d’un sagesse qui, bien que s’élevant vers les hauteurs du ciel, n’en demeure pas moins profondément solidement ancrée à la terre ; en bas le trigramme de l’Eau ☵, comme le jeune ruisseau de montagne qui devient un impétueux torrent, avant de finir en un puissant et placide fleuve.

Au cœur de cette situation se trouve l’hexagramme 24 signe d’une vitalité naissante à accompagner.

Texte de l’hexagramme 4

Le texte de l’hexagramme décrit le déroulement et les difficultés de la transmission entre un Maître et son Disciple. Si la force juvénile est prometteuse, tout l’art consiste en ce qu’elle se responsabilise et s’autonomise d’elle même, sans tomber dans les travers de l’insolence, la frivolité ou la suffisance.

Les traits les plus favorables sont le second, où l’on accepte de recevoir avec humilité l’enseignement ; et le cinquième, où l’on exerce pleinement le pouvoir qu’il nous donne, sans oublier de toujours s’en référer à ses fondements.

Calligraphie de l'Hexagramme 4 du Yi Jing : La Folie Juvénile, Méng 蒙

Calligraphie de l’Hexagramme 4 du Yi Jing : La Folie Juvénile, Méng 蒙.
Au dessus, des plantes avec lesquelles on tresse un panier qui, comme un couvercle, maintient un cochon (signe de la descendance) sous cloche, pendant le temps de sa maturation.

Situation de l’hexagramme 4

L’hexagramme 4 du Yi Jing décrit une situation où il ne convient pas d’éclaircir la confusion des débuts, mais de travailler sur une fougue immature. Il n’y a pas lieu de rejeter la tradition, mais au contraire de s’en imprégner. Derrière l’heureux enthousiasme de la jeunesse, se cache un long apprentissage avant de sublimer son pouvoir et d’atteindre la sagesse.

L’hexagramme 4 n’est pas un hexagramme calendérique, mais il pourrait se situer dans le dernier tiers de l’hiver.

Interprétation de l’Hexagramme 4

Obtenir l’hexagramme 4 du Yi Jing doit interroger sur cette fougue et l’apprentissage qu’elle requiert. Qui est l’élève ? Qui est le Maître ? Quel est l’enseignement ? Dans la tradition orientale, bien souvent le disciple commence par se taire pour recevoir l’enseignement, qu’il tente de copier comme il le conçoit. Vient ensuite l’appropriation de l’enseignement par sa remise en cause. S’il l’élève tente des questions, il se garde d’en abuser. Trop de questions ou questions impertinentes, le maître ne doit pas hésiter à recadrer l’élève, lorsqu’il l’importune inutilement.

Attention au dernier trait de l’hexagramme : à trop vouloir parvenir rapidement à la maturité, on en oublie que le chemin vers la sagesse est détourné. Dans ce contexte, le dernier des maîtres est l’univers lui même.

Et vous, quelle est votre expérience de cet hexagramme ? Partagez en commentaire vos interprétations et anecdotes qui illustrent cette situation !

Donnez votre avis !