Comment aborder le Yi Jing ?

Cet article est le premier d’une série de trois qui détaillent pas à pas une consultation de Yi Jing.

Aborder le Yi Jing mobilise toutes les facettes de notre intelligence et nous plonge au cœur de la pensée chinoise. Comment l’aborder lorsque la richesse de cet outil est proportionnelle à sa complexité ?

J’ai choisi de vous le présenter pas à pas, par l’exemple, comme si vous le consultiez vous-même. Histoire de le mettre à contribution, je l’interroge : « Comment expliquer au mieux le Yi Jing ? ». Avant d’entrer dans le vif du sujet, voici 5 points pour aborder une consultation dans les meilleures conditions.

I. Quand interroger le Yi Jing ?

Beaucoup de nos choix sont complexes. Que ce soit professionnellement ou personnellement, nos décisions reposent sur une vision partielle des informations et des processus en jeu. Consulter le Yi Jing apporte un éclairage supplémentaire à nos choix. Rechercher des avis auprès d’amis, d’un conseiller ou d’un coach, c’est aussi chercher un regard extérieur pour prendre de la hauteur. Interroger le Yi Jing permet souvent de clarifier la confusion de nos problématiques de vie. Ses réponses décrivent la dynamique de la situation qui se joue entre l’individu et son objectif.

II. Avec quels outils ?

Le Yi Jing est perspicace. Seul problème : ce conseiller parle un chinois lapidaire vieux de 3000 ans… Depuis plusieurs décennies, des sinologues et sinophiles passionnés actualisent ce texte pour le rendre intelligible et utilisable. La « Brique Rouge », de Cyrille Javary et Pierre Faure, est une traduction qui en respecte la philosophie, par une approche étymologique, culturelle et systémique. Mes analyses reposent essentiellement sur cette traduction, que j’enrichis de mes propres tirages archivés.

Yi Jing : le livre des changements par Cyrille Javary et Pierre Faure.

Cyrille Javary, Pierre Faure (2002). Yi Jing, le livre des changements. Albin Michel.

 

III. Avec quel état d’esprit ?

Une familiarité avec la pensée chinoise aide à comprendre les arcanes Yi Jing. L’analyse et l’interprétation de ses réponses font appel à nos capacités d’idéation, d’imagination et de synthèse. L’interprétation trouve son équilibre dans un dosage permanent entre ouverture d’esprit et circonspection. Un certain lâcher prise est nécessaire : la déduction logique doit céder le pas à l’induction analogique. Analyser une réponse du Yi Jing, c’est comme apprécier un tableau : pour en ressentir le message, il faut envisager l’ensemble et non la seule juxtaposition de ses éléments constitutifs.

IV. Avec qui ?

Le consultant interroge le Yi Jing seul, pour lui même. La difficulté de l’interprétation est de ne pas tomber dans l’ornière du déni ou de la sur-interpretation. Au début, il est plus judicieux d’être guidé ou d’intégrer un groupe pour s’entraîner à l’interprétation, un regard extérieur évite de plier la signification à nos désirs.

V. Combien de temps ?

Interroger sérieusement le Yi Jing prend du temps, au moins une heure. C’est un temps nécessaire, qui redonne à nos interrogations et réflexions toute la place qu’elles méritent. Pour le consultant expérimenté, des questions factuelles peuvent trouver leur réponse en quelques dizaines de minutes. Les questions plus enrichissantes, qui nous impliquent profondément, comptent un temps de maturation de plusieurs jours. Un tirage de Yi Jing accompagne votre introspection sur le long terme. Nourrissez votre inconscient du tirage et laisser le travailler pour vous à l’interprétation de la réponse.

 

La semaine prochaine, je détaillerai les 8 étapes d’une consultation à travers un exemple de tirage.

Etiqueté avec :

2 commentaires pour “Comment aborder le Yi Jing ?

Donnez votre avis !